ADHERENT AU SYNDICAT NATIONAL DES HYPNOTHERAPEUTES

Témoignages

 

Bonjour Patrick,

Je ne me voyais pas participer à ces témoignages (écrire n’est pas mon fort) mais je vous dois bien ça.

Il m’aura fallu trois tentatives (7 séances au total) pour enfin être libre. Libre de mes angoisses, de mes peurs qui me faisait compenser par des pâtisseries, du chocolat (parfois plusieurs tablettes) et tout ce qui me tombait sous la main à partir du moment où c’était sucré.

A ce sujet votre métaphore de l’apprentissage à rouler à vélo est pour moi tout à fait approprié.

En effet, lors de la première tentative (3 séances) je me suis retrouvée libre de cette compulsion alimentaire et à ma grande surprise sans effort. Comme si le fait de ne plus avoir cette envie quasi constante de sucré était normal et que cela avait toujours été comme ça. Puis quelques semaines après mes compulsions sont réapparues en quelques jours.

J’étais horrifiée d’être la spectatrice impuissante de ce qui était en train de m’arriver. En voulant freiner le processus, je ne faisais qu’empirer la situation.

 J’étais alors déçue et terriblement triste, convaincue de n’avoir pas été à la hauteur. Car durant plusieurs semaines cette absence de compulsion était bien réelle.

Cette réalité que je venais de vivre pendant plusieurs semaines je la voulais mienne pour le restant de ma vie et il était hors de question de faire marche arrière.

Lors de la 2eme tentative (Je crois 3 séances aussi) j’ai pu revivre les mêmes sensations qu’a la première avec en plus un changement très positif dans mon rapport avec les autres (Surtout amis et famille) comme si je réapprenais à vivre différemment. En fait j’étais celle que j’ai toujours voulue être.

Et patatras ! Me voila de nouveau au même stade qu’au début. Mes compulsions avaient repris le dessus. Cette fois ci dans une déception moindre car je n’étais déjà plus la même.

Je ne culpabilisais plus, juste un peu de place pour un petit regret.

Il était donc évident que je revienne vous voir et c’est là que vous m’avez demandée de me souvenir de mon enfance lorsque j’apprenais à rouler à vélo. De me souvenir des étapes et des échecs qui n’étaient en fait que des apprentissages me permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour tenir en équilibre sans effort sur le vélo.

J’ai alors immédiatement revue dans ma tête mes 2 précédentes tentatives et pour moi cela devenait évident car lors de ces tentatives à chaque fois quelque chose changeait en moi.

Je prenais de l’assurance à un point qu’au 2 eme échec je n’étais pas déçue comme la 1ere fois. Je pense qu’inconsciemment je comprenais que j’étais en train d’apprendre et comme pour le vélo j’allais bientôt pouvoir gagner mon indépendance par rapport à mes compulsions.

Cette séance fut la dernière et la métaphore « apprendre à rouler à vélo » qui pour moi a été révélatrice désormais m’accompagne au quotidien.

7 kg en 8 mois sans régime juste ma compulsion en moins et ce poids me convient très bien.

Non seulement je me suis débarrassée de mes compulsions mais en prime pour la première fois j’ai la sensation d’être moi-même.

Je détestais me maquiller et me coiffer autrement qu’avec une queue de cheval ou encore recevoir des amis ou proches. Tout cela à changé pour le plus grand des bonheurs…le mien.

C’est peut être pour la même raison qu’ayant toujours détestée écrire, je me mets à écrire un roman et regretter d’en arriver à la fin.

Pour toutes ces raisons je ne saurais exprimer ma gratitude avec la justesse qui lui revienne car les mots sont bien trop pauvres pour décrire mon ressenti.

Sachez néanmoins que, je vous serai reconnaissante pour l’éternité.

A mon tour de vous dire… Portez vous bien !

 

Le tricycle ;-)

 

Les témoignages suivant ont été repris du forum "Hypnose" que j'ai cloturé compte tenu des nombreuses possibilités actuellement disponibles pour s'exprimer (facebook, mail, téléphone, Google+).

Aussi si vous souhaitez laisser un témoignage ou partager une éxpérience il vous est possible de le faire par le formulaire contact (onglet en haut de page) et je le produirai avec plaisir sur cette page. 

Portez vous bien.

Patrick ESTIENNE

 

Cher Patrick,
Aujourd'hui, ce n'est pas à vous que je m'adresse ; vous connaissez d'autant mieux mon histoire que vous avez contribué à l'écrire.
J'aimerais dire à tous ceux qui hésitent, qui doutent, peut-être qui ont peur, de ne surtout pas hésiter à franchir votre porte. Ils trouveront un homme compétent, mais surtout disponible, dévoué, à la déontologie parfaite, et d'une bienveillance hors du commun. Ils feront également des expériences intéressantes, profiteront d'un état de relaxation bienfaisant, ou... découvriront bien plus encore. Ca a été mon cas...
Quand j'ai pris rendez-vous, c'était pour régler un problème bien précis que je pensais relativement circonscrit. Patrick m'a expliqué que pour régler certaines difficultés, il fallait déjà être bien avec soi-même. Ayant déjà expérimenté l'hypnose à titre personnel, en autohypnose, et curieuse de voir ce qui pouvait ressortir d'une consultation en "hétérohypnose", je me suis engagée dans une démarche qui s'est finalement révélée être une démarche de soin.
A l'issue du premier rendez-vous, je me suis sentie parfaitement bien, pleine de l'énergie nouvelle que j'avais ressentie durant la séance. Cet état s'est maintenu durant les 15 jours qui ont suivi, jusqu'au rendez-vous suivant, alors que j'étais depuis de nombreuses années sujette à des baisses de moral fréquentes (quasi quotidiennes, même si elles ne duraient pas forcément longtemps), et parfois, à des crises de désespoir plus profondes. Des rendez-vous chez un psychiatre l'année dernière m'avaient aidée à mettre certaines choses à distance, mais principalement sur un mode intellectuel, sans que je ressente forcément au fond de moi un détachement véritable.
A la deuxième séance s’est produit, durant le « voyage », quelque chose d’assez curieux que je n’ai pas su m’expliquer, de l’ordre de la sensation intérieure, et dont je suis ressortie très mal à l’aise. J’ai vécu quelques jours dans un état d’oppression assez marqué, comme j’avais pu en connaître durant les périodes les plus difficiles de ma vie, mais sans que cela soit associé à des contenus mentaux particuliers. Patrick m’a revue rapidement pour m’aider à m’en libérer, ce qui a pris à peine 10 minutes et m’a prouvé que d’une certaine façon, on est responsable de son état (sans qu’il faille forcément chercher derrière ce terme de notion de culpabilité).
Encore une séance, durant laquelle tout n’était pas forcément confortable, et à l’issue de laquelle Patrick m’a dit que je disposais à présent de tous les outils et que c’était certain, ça allait « se faire ». Quoi donc ? C’était pour moi bien abstrait, et j’avoue que j’étais quelque peu perplexe. Cela faisait un mois que je consultais, avec 4 rendez-vous en tout.
Et pourtant... « Ca » s’est bel et bien fait. Et très vite.
La nuit suivant cette dernière séance, j’ai fait un rêve, dans lequel j’étais submergée par une émotion incoercible. Trois images bien précises, une chanson aux paroles tout sauf anodines, que mon inconscient avait pris soin de retravailler pour les faire « coller » à ma situation... Je me suis réveillée en pleurs, et ai vite compris une partie du message. Durant la journée, tout ce que j’ai fait semblait destiné à me faire comprendre le reste : la musique que j’ai écoutée, ce que j’ai lu,... et tout s’est éclairé dans l’après-midi, avec une nouvelle fois un apport émotionnel d’une force incroyable, associé à une sensation physique de libération. Tout devenait clair, l’origine de certains de mes comportements était devenue limpide, et la compréhension n’était plus simplement intellectuelle mais enracinée profondément en moi. A partir de là, il  n’y aurait plus de retour en arrière. Ce qui devait se dénouer avait cédé d’une façon définitive, puisque tout avait pris sens sur le mode le plus intime possible.
Patrick m’avait dit quelques temps auparavant que quand « ça » arrivait, c’était la chose la plus merveilleuse qui pouvait survenir dans une vie. Je l’avais écouté avec intérêt, sans comprendre.
Là, tout s’est illuminé et on ne peut que souhaiter à tous ceux qui en ont besoin de vivre une telle libération. Depuis, je ne suis plus la même – mais peut-être faudrait-il dire que je suis vraiment moi ?
C’est arrivé il y a 4 semaines. Pas une fois mon moral n’a faibli, je vis mieux les contraintes, je suis bien, tout simplement.
Patrick, je reviendrai pour que vous me guidiez à présent dans le champ des possibles.
Merci pour tout.
Papillon

Réponse Admin.

Quel beau témoignage !
Vous m'aviez habitué à des retours positifs et très nourris par mails et je ne peux que vous remercier d'en faire profiter les lecteurs de ce forum.
Je ne vais pas m'étendre sur le fait que je suis toujours aussi mal à l'aise quand je suis cité dans vos témoignages car l'objectif est votre bien être ainsi que votre prise de pouvoir sur vous même et les problématiques qui l'accompagnent en toute autonomie.
Votre témoignage relève tout le potentiel de tout un chacun de pouvoir accéder à ses ressources personnelles pour peu d'accepter l'idée que cela soit possible.
Vous avez eu cette intelligence de vous ouvrir à vous même et vous en récoltez les fruits.
Je ne me lasserai pas de répéter que vous êtes l'architecte de vos changements ainsi et que par conséquent tout le mérite vous revient.
Je vous recevrais avec grand plaisir pour la suite de votre exploration personnelle.
Portez vous bien !
Patrick ESTIENNE

Bonjours à vous tous,
Merci à vous Patrick pour cet espace que je trouve bien trop peu fourni mais je comprends les personnes qui ne souhaitent pas étaler leurs expériences sur la place public car c’est avant tout une expérience personnelle. Pour ce qui me concerne je n’ai pas l’habitude d’écrire aussi je vais faire mon possible pour que ce soit compréhensible pour tous et essayer d’éviter les fautes. Je pense que de partager permet souvent à des lecteurs indécis pour ce qui concerne l’hypnose à les aider à franchir le pas et c’est ce qui m’est arrivée.
J’étais régulièrement prise de peur incontrôlée sans raisons apparentes. Ce désagrément (2 à 3 fois par semaine) m’empêchait lorsqu’il survenait, de passer ma soirée avec mon mari. J’ai un mari très compréhensif qui ma soutenu tout au long de cette épreuve. Lorsque je vous ai vu pour la première fois j’étais à bout et je n’avais plus aucune confiance en moi. De plus une autre peur c’était rajoutée, celle qui me hantait de plus en plus, que mon mari soit fatigué par l’incompréhension de ce qui m’arrivait et finisse par me quitter. C’est en lisant des témoignages de personnes qui étaient dans le mal être et qui ont franchi le pas de voir un hypnothérapeute que je me suis décidée de le faire.
Je vous avoue qu’en vous rencontrant la première fois je n’ai pas bien compris ce qui m’arrivait. Ce n’est que le lendemain (dimanche) lors d’une soirée d’amis que je me suis rendue compte que quelque chose avait changé, en fait, ce sont leurs remarques sur ma personne du style, tu es rayonnante ce soir ou qu’est ce qui t’arrive tu es retombée amoureuse de ton mari ? Tu as une mine resplendissante etc… Cela ne m’était pas arrivée depuis longtemps d’avoir droit à des compliments gratuits et bienveillants. Le sur lendemain même scénario de la part de collègue de travail. Quelque chose s’était passé, mais quoi ? D’autant que mes peurs étaient toujours présentes. Puis je vous ai vu une deuxième fois et la j’ai ressenti quelque chose de très fort lorsque je vous ai serré la main (je sais que ça n’a rien à voir avec l’hypnose mais ça m’a marqué) et je me souviens être partie en hypnose très rapidement alors que vous étiez en train de me parler. Lorsque je me suis réveillée je me suis sentie transformée, légère, confiante, heureuse et je ne savais toujours pas pourquoi. De plus il m’est arrivée 2 soirées de mal être largement gérable pour moi, puis plus rien. Je retrouvais une vie équilibrée et agréable et pouvais à nouveau programmer des soirées cinéma ou restaurant ou autre avec mon mari. Puis je vous ai demandé une 3éme séance car j’avais besoin de comprendre ce que je venais de vivre.
Je suis consciente que cela ne se passe pas comme ça pour tout le monde mais ma compréhension de moi, de ce que je suis mais également qui je suis et découvrir que l’on peut communiquer avec soi même a été pour moi une découverte bouleversante et c’est ce que j’ai voulu exprimer dans ce partage.
Quant à vous, comment vous remercier ?

 

Merci Sab-in pour ce magnifique témoignage. Vous vous demandiez comment me remercier ? Dites vous bien que je n'ai toujours pas trouvé comment traiter ce symptôme post séance. Je pense qu'il s'agit la d'un ressenti purement humain. Il semble que nous ne soyons pas capable d'évoluer sans penser que nous le devons à quelqu'un ou quelque chose. De fait nous ressentons ce qui est défini comme étant de la reconnaissance. Je suis tout comme vous victime de ce symptôme et ne sais comment vous remercier de m'avoir fait confiance dans votre démarche de mieux être. Je suis donc soulagé de savoir que nous sommes quitte sur ce plan là et vous souhaite tout le bonheur auquel vous aspirez.
Patrick ESTIENNE

Bonjour, je profite de l'occasion de cet espace dédié aux expériences personnelles sur les thérapies par l'hypnose pour exprimer toute ma reconnaissance aux 2 thérapeutes(dont vous faites partie Patrick) qui m'ont permis de venir à bout de mes angoisses, mes insomnies et accessoirement de la prise de poids qui en a découlé.
Ayant déménagé de Nevers à Strasbourg, j'ai dû me trouver un autre thérapeute sur Strasbourg officiant dans le domaine de l'hypnose pour me permettre de terminer un travail que j'avais commencé1 ans auparavant à Nevers. Je vous avoue que cela a été une nouvelle source d'angoisse pour moi et j'ai bien cru un moment revenir au point de départ. Je n'ai fait qu'une séance chez vous. En effet nous avions convenu un second rendez vous que je n'ai pu honorer et je m'en suis expliqué auprès de vous. Comme je vous l'avais précisé ma succursale m'ayant rappelé sur Nevers après seulement 3 mois sur Strasbourg (Eh oui ! le monde moderne) je pensais alors que cette séance serait orpheline en terme de résultat. Or il m'a fallu 2 mois pour me rendre compte que j'avais perdu du poids de façon conséquente. J'étais tellement pris par mes déménagements successifs que je ne me rendais même pas compte à quel point je me sentais bien, à quel point j'avais bien dormis pendant cette période pour encaisser tous ces changements tant dans ma vie privée que professionnelle. Pour moi il est évident que j'ai oublié pendant un temps que j'avais eu des soucis de sommeil et de poids (Le traitement de mes angoisses ayant été traitées antérieurement à ma venu sur Strasbourg). Pourtant il s'agissait des mêmes événements qui avaient été identifié, par votre prédécesseur, comme déclencheurs de mes angoisses et insomnies qui ont commencé lors de mon premier déménagement (Lyon-Nevers). Je me souviens très bien de la séance d'hypnose pendant laquelle vous m'aviez fait revivre cette période (Lyon-Nevers) puis (Nevers-Strasbourg) avec des émotions et ressentis positifs et le recul me permet aujourd'hui de comprendre que cela a tout simplement remplacé un mauvais souvenir par une belle expérience fusse t'elle virtuelle et cela à un point de me permettre de vivre mon retour sur Nevers, cette fois dans la réalité, comme une simple étape nécessaire à mon évolution dans l'entreprise qui m'emploie. Déjà plus d'un an s'est écoulé et a part le fait que j'ai repris le sport ma vie est devenue un long fleuve tranquille.
Merci à vous.

Jean T

PS: Il me reste une question en suspend, si l'hypnose corrige facilement ce genre de problème pourquoi notre cerveau ne le corrige pas automatiquement alors qu'il est capable de tellement de prouesses qui me paraissent bien plus complexes ?

Bonjour Jean,
Quel beau témoignage et surtout quelle belle expérience. A mon tour de vous remercier pour cela.
Vous avez conscience que vos changements se sont installés graduellement et cela grâce au travail que vous avez effectué en amont avec mon prédécesseur.
Cette "amnésie" temporaire était probablement nécessaire car le traitement de vos angoisses n'avait pas réglé le symptôme de l'insomnie dont elles semblent avoir été la cause. Il s'agit là d'une belle réponse à votre questionnement à savoir que le cerveau met des automatismes en place pour nous faciliter la vie. Reste à savoir pourquoi il ne le fait pas tout le temps ? Les raisons sont multiples, elles sont le plus souvent liées à notre mode de vie ou plus précisément notre qualité de vie. Notre vie moderne et ses exigences sur notre psychisme fait que nous oublions souvent qui nous sommes et de quoi nous sommes faits. Il est nécessaire de passer par des phases ou étapes telles que la votre pour nous faire prendre conscience que nous sommes allés trop loin et décider de reprendre le contrôle des choses. En résumé et pour répondre simplement à votre question, il nous suffirait d'autoriser notre cerveau à faire ce qu'il a à faire et d'être à l'écoute de son soi lorsqu'il nous donne des alertes de surmenage, de fatigues physiques ou morales. Au lieu de cela, nous avons tendance à penser que nous sommes capables de tout supporter et mettons en place toute une panoplie de stratagèmes inconscients qui vont s'installer de façon insidieuse et nous permettre de croire que nous maitrisons la situation alors que nous n'avons fait que de réprimer les signes d'alertes que nous envoyait notre cerveau (de façon physique ou mentale) La bonne question serait en fait de se demander pourquoi nous ne permettons pas à nos cerveaux de mettre en place tous ces automatismes de façon automatique ? Vous en avez fait l'expérience comme bon nombre d'entre nous et vos thérapeutes n'ont fait que vous resynchroniser avec vous même et non uniquement avec votre environnement. Certains disent "la solution est en vous" d'autres "Nous avons tous les réponses à nos questions" et c'est surement vrai. Le tout est de s'autoriser l'accès à ces informations alors que la vie moderne nous apprend à les ignorer.
Portez vous bien Jean.
Patrick ESTIENNE

Bonjour Patrick,
Je suis en réponse du message de Claire.K plutôt que d'ouvrir un autre sujet car le titre (Mon expérience) me convenait.
J'avais dans l'idée de vous téléphoner pour vous dire combien je vous suis reconnaissante de m'avoir appris à aller bien. Cela paraîtra curieux pour beaucoup de gens qui sont bien naturellement et c'était également mon cas il y a quelques années. Tout en évitant de ressasser mon passé (ce que je vous ai demandée) vous m'avez permise de me libérer et de m'ouvrir à la vie. Je suis a nouveau bien dans mon couple et surtout avec mes enfants. Une renaissance que je vis au quotidien depuis plusieurs mois et pour cela mon mari se joint à moi pour vous dire un grand merci .Je profite de l'occasion pour passer un message aux personnes qui se posent des questions par rapport à l'hypnose thérapeutique. N'attendez plus essayez et gagnez du temps de vie.
Avec tous nos remerciements.
Aude
(Patrick, J'ai utilisé un pseudo qui devrait vous permettre de me reconnaître)

Bonjour Aude,
Je vous remercie pour ce post dont le contenu ne peut que me toucher. Si je me souviens bien cela fait 1 an ½ déjà. L’occasion pour moi de vous rappeler que vous êtes la principale actrice de vos changements et que tout le mérite vous revient.
Mes amitiés à Monsieur.
Au plaisir de vous voir ou de vous lire.

Portez vous bien.

P.ESTIENNE

Bonsoir, je suis tombée sur votre site en cherchant un ami ayant le même nom et prénom que vous, quel hasard ! Il se trouve que j’aie vécu une expérience personnelle avec l’hypnose et je n’ai pu m’empêcher de lire vos articles que je trouve plutôt bien fait. Si je peux me permettre, je dirai que cela change des sites que j’ai déjà vus (je ne prétends pas être experte dans le domaine). Je ne comprends pas tout mais une chose m’a frappée c’est l’importance que vous donnez à vos patients. J’ai l’impression de vous connaître car vous semblez avoir le même état d’esprit que le thérapeute qui m’a aidé. Je ne pouvais pas gérer mon stress lors des périodes de fêtes et également les périodes avant et après les vacances scolaires, mon corps était recouvert de plaques rouges accompagnées de fortes démangeaisons. Pendant plusieurs années j’ai essayé de nombreuses pommades et des médicaments personne ne savait ce que c’était sauf que le responsable était le stress. En fait je devais me rendre chez un psychologue je me suis trompée d’entrée et me suis trouvée, comme pour votre site, par hasard dans la salle d’attente du thérapeute qui s’est occupé de moi. J’ai du y retourner 5 fois avant d’avoir  les premiers effets mais dés la première séance je savais que c’était la bonne personne cela fait 8 ans que je n’ai plus rien et je n’ai jamais su ce que j’avais. Je dois dire que c’était la première fois que quelqu’un me faisait comprendre que je devais m’occuper de moi pour régler mon stress et mes plaques alors que jusqu'à la je ne me focalisais que sur mes plaques malgré les nombreux conseils de mon médecin traitant. A cette période j’attendais avec impatience ma séance mensuelle même après avoir résolu mon problème (j’ignore si c’est bien normal de ma part) puis il a pris la retraite et depuis je n’ai jamais osé pousser la porte d’un cabinet. Voila pour ma petite histoire cela m’a fait du bien de pouvoir la partager je pense que si le hasard n’avait pas bien fait les choses une deuxième fois je n’en aurai certainement pas parlé. Je suis heureuse d’être l’une des premières à écrire sur votre forum je reviendrai certainement voir mais cette fois en tant que lectrice.

Bonsoir Claire,
quelle belle rencontre, hasardeuse peut être, mais porteuse de solutions (selon vos écrits) et de changements. N'est ce pas là l'essentiel ?
Je vous souhaite bonne route dans votre nouvelle vie. :60:
P.Estienne